Selon Reuters, le RGPD affecte déjà les petites entreprises.

Et les géants de la technologie sont gagnants.

Selon l'agence de presse Reuters, le respect du Règlement général sur la protection des données cause déjà des dégâts, entravant ainsi l'activité des petites entreprises et apportant des bienfaits aux géants de la technologie. La raison est simple : les petites entreprises n'ont pas la capacité de garantir la mise en place des règles et n'arrivent donc pas à préserver leur activité.

Le RGPD est en vigueur depuis le mois mai de cette année pour protéger les données personnelles des utilisateurs, pour que les entreprises et les sites web qui collectent et utilisent ces données sollicitent le consentement de l'utilisateur à l'avance.

Ce sont ces données qui permettent plus tard, parmi beaucoup d'autres choses, d'établir un profil de leurs utilisateurs et ensuite segmenter des annonces liées à ces préférences. Cependant, avec le RGPD tout s'est compliqué, car sans le consentement, l'utilisation de ces données à des fins commerciales n'est plus autorisée.

Selon Reuters, les plus petites entreprises éprouvent des difficultés à vérifier si tous les liens des portails avec lesquels ils travaillent en collaboration sont en conformité avec les directives de la norme.

Cette incertitude et les possibles amendes élevées entraînent souvent l'évasion du marché communautaire. Cependant, pour Facebook et Google, les nouvelles règles ont été faciles à appliquer et la position dominante de ces deux entreprises s'est consolidée sur le marché mondial de la publicité numérique, actuellement évaluée à 200 millions de dollars.

Néanmoins, les mauvais résultats existent. Depuis que le RGPD est entré en vigueur, Facebook a déjà perdu en Europe environ un million d'utilisateurs actifs par mois. C'est justement pour éviter les problèmes de non-conformité des règles que Facebook et Google ont commencé à exiger que les utilisateurs de leurs outils de publicité garantissent que les profils d'utilisateurs provenant d'autres entreprises de publicité numérique soient reçus avec le consentement explicite des utilisateurs.