Source de l'image: www.jornaleconomico.sapo.pt

Nous nous trouvons dans la quatrième décennie numérique avec le boom de l'Internet et des réseaux sociaux, qui entraînent, par conséquent, une croissance exponentielle du commerce électronique dans le monde entier.

Selon cet article du journal Jornal Económico, les mots-clés du e-commerce pour 2018 sont : contenu, commerce, communauté, contexte, personnalisation et recherche verticale.

Après l'analyse des résultats obtenus par le e-commerce au Portugal en 2017, l'ACEPI a divulgué les principales tendances attendues dans ce domaine pour 2018.

Cette quatrième décennie numérique, dominée par la croissance exponentielle de l'utilisation de l'Internet et des réseaux sociaux, a eu pour conséquence les modèles les plus divers de e-commerce, des utilisateurs passant par les entreprises pour vendre à d'autres entreprises (B2B), aux consommateurs (B2C) et à l'État (B2G).

Mais c'est l'expérience du client qui révèle plus de préoccupations face aux modèles commerciaux traditionnels, puisque les transformations numériques ont apporté un grand changement dans la façon dont les consommateurs communiquent entre eux et avec les marques, et dans la façon dont ils effectuent leurs transactions commerciales.

Comme l'indique l'article du Jornal Económico, en plus du nouveau profil des consommateurs 4.0, Alexandre Nilo da Fonseca, président de l'ACEPI, considère que le e-commerce va également « se renforcer en 2018 », reflétant ainsi la transformation numérique rapide qui se déroule dans l'ensemble de l'économie et qui est dominée par le cloud, le mobile, le big data et les réseaux sociaux.

Si vous voulez avoir du succès dans le chapitre de la numérisation en 2018, l'ACEPI vous donne quelques conseils : « de nouveaux publics et sources de revenu ; de nouveaux modèles commerciaux ; un développement de produits et de services orientés vers le client ; un CRM ; une stratégie opticanale ; une efficacité opérationnelle ; de nouvelles compétences de ressources humaines et de talents, ainsi que la prévision de nouveaux canaux de distribution. »

Nous attendons également une amélioration, voire même une stabilisation, de l'expérience de l'e-commerce grâce à plusieurs dispositifs, comme par exemple, commencer un achat sur le téléphone portable et le terminer sur le bureau (ou vice-versa !). Ainsi, il est impératif que ces nouveaux modèles commerciaux comportent nécessairement non seulement la version en ligne, mais également les réseaux sociaux, le mobile et les magasins physiques (qui ont tendance à devenir de plus en plus des showrooms).

Alexandre Nilo da Fonseca recommande ainsi que « dans ce cadre, il est important d'avoir une connaissance approfondie du consommateur, de stimuler de meilleures recommandations, d'utiliser des systèmes de prévision rigoureux et complets, et de profiter des avantages offerts par le Big Data. »

Finalement, il faut aussi souligner que le consommateur veut pouvoir acheter les mêmes produits et services de la même façon, à partir de n'importe quel canal, avec le même type de prise en charge, de paiement et de livraison. Par conséquent, le défi des détaillants est, ici,de tracer une trajectoire où ils devront offrir des expériences de plus en plus personnalisées et cohérentes, transversales au travers de tous les canaux, pour assurer un meilleur niveau de fidélité et consécutivement augmenter les recettes.