Des entreprises plus confiantes en 2018.

54 % des décideurs portugais prévoient que leur activité numérique va augmenter cette année.

Les données proviennent de l'IDC, une entreprise leader mondial dans le secteur des connaissances du marché, qui a réalisé une étude comprenant plus de 300 décideurs, ayant comme thème « FutureScapes de l'IDC : les dix meilleures prévisions pour le Portugal. » Plus de la moitié des décideurs de moyennes et de grandes entreprises au Portugal estiment que leur activité numérique va augmenter en 2018, et l'IDC prévoit pour le marché portugais une augmentation de 2,6 %, soit 7,7 milliards d'euros.

Selon l'étude, on prévoit une croissance moyenne de 12,4 % pour les technologies incluant la cloud, le mobile, le social business et le big data, en plus des « accélérateurs de l'innovation » comme l'IoT, l'intelligence artificielle, l'impression de nouvelles interfaces humaines et numériques, la robotique et le blockchain. En 2018, ces thèmes vont représenter plus de la moitié du marché.

Selon l'IDC, la diminution des coûts n'est plus la priorité principale des entreprises, et à présent les priorités comprennent l'efficacité opérationnelle, les services proposés au client et la conformité.

Pour 70 % des personnes interrogées, la mobilité figure en tête des technologies qui sont citées comme décisives pour la concurrence, suivi du cloud computing (65 % des votes) et du big data et l'analytique avec 60 %.

Veuillez noter que l'étude prévoit qu'au Portugal, au moins 30 % du PIB sera « numérique ». Tandis que dans le reste du monde, ce taux atteint 50 %.

Dans un avenir plus rapproché, en 2019, 25 % des 100 plus grandes entreprises portugaises auront une stratégie pour la révolution numérique sur le point d'être mise en place.

Ces chiffres sont plutôt encourageants pour le Portugal, qui a de plus en plus d'entreprises en tête de la « numérisation ». Il existe toutefois un certain écart entre les économies les plus évoluées et la conseillère de l'IDC recommande que les organisations se consacrent plus aux processus de transformation numérique.